Archives du mot-clé Choisissons notre avenir

Les chevaux privés de sable ?

Nous sommes restés longtemps (trop longtemps) sans donner de nos nouvelles. Mais nous restons attentifs à l'actualité de notre commune. Vous avez dû recevoir maintenant L'Echo des falaises n°3. Pour l'instant, nous allons vous parler de notre plage.

 
Lors du conseil municipal du 2 juin dernier, monsieur Auber et sa majorité municipale émettaient l'idée d'interdire la plage aux cavaliers le week-end du 1er avril au 31 octobre 2016 et tous les jours pendant les mois de juillet et d’août.

Les raisons invoquées ?

Le maire invoque des raisons d’hygiène et de sécurité. En effet, d’une part, le crottin salirait la plage, et d’autre part la présence des chevaux poserait un problème de sécurité vis à vis des autres usagers de la plage.

Dans d'autres communes balnéaires ?

À Deauville, site balnéaire plus réputé et fréquenté que Saint Jouin Bruneval, des plages horaires sont prévues pour les cavaliers (de mai à octobre, à partir de 19h jusqu'à 11h  le matin toute la semaine).
Toujours dans le Calvados, à Courseulles-sur-Mer, il y a un centre équestre à 50 m de la plage avec un accès direct. 

Rappelons que les crottins des chevaux sur les plages de ces 2 communes normandes ne les empêchent pas d'avoir le Pavillon Bleu.

Dans la presse ?

Une cavalière saint-jouinaise a alerté la presse sur ce projet d’arrêté. (cf.:actu76 : http://www.normandie-actu.fr/saint-jouin-bruneval-pres-du-havre-la-petite-plage-qui-monte_147778/ ou Paris Normandie : http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/3516400/plage–le-galop-de-trop#.Vl2hiHYvf4Y).

Au mois de novembre, France3 Baie de seine a contacté la cavalière pour un reportage sur l'interdiction des équins sur la plage. Dans un souci d'impartialité, notre maire a été contacté et a refusé de répondre aux journalistes.

Un nouvel arrêté au printemps ?

A l’heure actuelle, 2 conseillers municipaux (dont un membre de la liste « Choisissons notre avenir ») travaillent avec les centres équestres pour  qu’un arrêté soit voté au printemps, dans l’intérêt de tous.

Si vous souhaitez voir des chevaux sur la plage vous pouvez signer la pétition en ligne : https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-saint-jouin-bruneval-revenir-sur-sa-d%C3%A9cision-par-rapport-%C3%A0-l-interdiction-des-chevaux-sur-la-plage-le-week-end-et-les-jours-f%C3%A9ri%C3%A9s-d-avril-%C3%A0-octobre ou rejoindre le groupe Équi-plage sur Facebook.

photo plage 2 photo plage 1

RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17 AVRIL 2014

À vos agendas ! Ce jeudi 17 avril 2014, à 20 h 30, aura lieu à la mairie la prochaine réunion du Conseil Municipal.

Cette réunion s’annonce longue et studieuse car l’ordre du jour est très fourni. Le voici :

  • Règlement intérieur du Conseil Municipal
  • Constitution de la commission d'appel d'offre
  • Constitution du CCAS
  • Désignation des représentants au syndicat de bassin versant de la lézarde
  • Désignation des représentants au syndicat d'eau
  • Désignation des représentants au syndicat électrique
  • Délibération relative aux délégations consenties au Maire par le conseil municipal
  • Création d’un conseil participatif
  • Vote du budget prévisionnel 2014
  • Indemnité élus
  • Déclassement de l'ancienne Mairie
  • Acquisition de la parcelle A956 d'une contenance cadastrale de 16m2 et de 12m2 à détacher de la parcelle n°77, constituant le lot A de la parcelle n°77
  • Transfert en propriété communale de l'impasse privée au n°26 du Grand Hameau
  • Aide à l'insertion des jeunes : demande d'agrément pour les Services Civiques
  • Aide à l'insertion des jeunes : emploi aidé
  • Remboursement salle polyvalente Mme BROWNING
  • Jurés d'assise

Si vous avez des questions à poser, si vous souhaitez contacter les quatre élus de « Choisissons notre avenir » avant ce conseil, n’hésitez pas à la faire par le biais de notre association (EnsemblePourSaintJouinBruneval@gmail.com) ou le formulaire de contact de notre blog (http://ensemblepoursaintjouinbruneval.fr/contact/).

Et venez nombreux à ce conseil si vous pouvez vous libérer.  Être informé et s’informer : la démocratie participative commence par là !

 

POLITIQUE D’URBANISME : LES SAINT JOUINAIS ONT LEUR MOT A DIRE

Téléchargez la lettre ouverte de P. Delamare à F. Auber

Téléchargez l'appel d'offre dont il est question

Ce week-end, nous avons trouvé dans nos boîtes aux lettres une copie de la lettre ouverte que Patrice Delamare a envoyée, au nom de toute la liste « Choisissons notre avenir », à François Auber, concernant la politique d’« urbanisation massive » de notre village.

Les projets du maire sortant sont conséquents. Peste ! 16 logements au Grand Hameau + 40 à 50 dans le secteur des Courlis. Pourtant, la discrétion est de mise dans le programme de François Auber. Cette urbanisation à marche forcée se cache-t-elle derrière cette expression : « promouvoir pour tous les âges de la vie un habitat maîtrisé » ? Si c’est le cas, nous n’avons pas la même définition du mot « maîtrisé », que ce soit dans une perspective financière ou sociale.

Rappelons que « maîtriser l’habitat » pour M. Auber, c’est la possibilité d’exproprier des habitants qui refuseraient de vendre (où est pourtant l’utilité publique pour les Saint Jouinais d’avoir, d’un seul coup, 50 logements supplémentaires dans leur village ?). « Maîtriser l’habitat » serait aussi grever encore plus le budget de la commune. Il ne se passe pas une semaine, en effet, sans qu’on lise dans les journaux les difficultés financières rencontrées autour des nouveaux lotissements : la commune concernée est alors obligée de financer les équipements manquants.

Bref, M. Auber écrit dans son programme qu’il entend « maîtriser l’habitat », par simple mimétisme avec le programme de « Choisissons notre avenir » : la liste de Patrice Delamare a en effet inscrit à son programme cet axe majeur : « offrir un urbanisme raisonné ».

Mimétisme qui mène à des incohérences (encore une !) : on nous vante la mise en place d’un « conseil participatif » après l’élection (mais pourquoi donc pendant six ans ne pas l’avoir fait ?), pâle et rachitique copie de la démocratie participative qui nous est chère. M. Auber semble ignorer que la démocratie participative a pour socle l’aménagement du territoire et l’urbanisme. Alors ce n’est pas très sérieux de proposer — pardonnez l’expression — d’amuser la galerie avec l’avenir du presbytère pendant que, en catimini, on prépare un accroissement démographique massif et qu’on envisage d’exproprier les récalcitrants.

L’urbanisme n’est pas réservé à des spécialistes, des élus qui sauraient mieux d’autres ce qu’est l’« intérêt général ». Bien au contraire, il doit être l’affaire de tous les Saint Jouinais, qui en sont, au final, les financeurs.

« CELA NE VOUS REGARDE PAS »

Voici la réponse qu’un maire un peu nerveux donna, un jour, aux membres d’une association qui s’interrogeait sur l’avenir du beau rond-point de son village. Est-ce que le premier élu d’une commune se doit de répondre d’une telle manière  à ses « chers » habitants ? Et y a-t-il d’autres choses qui « ne les regardent pas » ?

Mais bien sûr, voyons… Prenons l’exemple du budget. Dans ce village, en 2013, plusieurs millions d’euros d’investissements furent votés par le mini conseil municipal.  Les citoyens n’avaient pas été prévenus de cette importante réunion. Qu’à cela ne tienne… L’édile du charmant petit bourg répondit  courageusement : « Il s’agit d’une erreur humaine » de la part de la secrétaire. Elle avait oublié de publier l’avis du conseil municipal… prétendit-il.

Bien d’autres choses  « ne regardaient pas » pas la population. Pourtant ce joli village appartenait à une démocratie.

« Une… quoi ?

- Une DEMOCRATIE. C’est un mot qui veut dire : « le pouvoir est au peuple ». 

- Mais, selon cette définition, au sein de cette commune, les habitants auraient dû pouvoir se faire entendre de leur municipalité.

– Eh bien, manifestement, non. »

Ainsi, pour la réforme des rythmes scolaires, pour l’aménagement du centre bourg (encore une fois, par exemple), la municipalité, réduite à 9 membres,  décida  pour tous les villageois.

Aujourd’hui, encore, ils en sont là : 9 personnes estiment pouvoir agir et décider dans l’intérêt de plus de 1800 habitants.

Chers Saint-Jouinais, vous avez bien sûr reconnu votre village. En votant pour la liste menée par Patrice DELAMARE et en adhérant à notre association, vous aurez l’assurance que votre voix sera entendue.

La vie de Saint Jouin Bruneval vous regardera, enfin ! 

SAINT JOUIN EN MOUVEMENT DEPUIS 50 ANS

D’aucuns prétendent que rien ne s’est passé dans le bourg de Saint Jouin Bruneval dans les cinquante années qui ont précédé 2008. Rien. Les conseils municipaux d’alors auraient rivalisé de torpeur et de léthargie.

Pourtant, nous, Saint-Jouinais, nous rappelons bien des événements qui ont compté dans notre vie (et dans celle de notre commune) et qui comptent toujours. Nous n’avons pas forcément les dates précises en tête, mais tout de même, rappelez-vous :

  • Construction des classes de CP .CE1.CE2 (derrière l’actuelle bibliothèque) en 1972/1973
  • Construction du gymnase en 1976
  • Construction de la salle polyvalente en 1976
  • Construction  d’un terrain en quick pour le  tennis 1980
  • Achat, terrain et implantation des terrains de football actuels en 1982
  • Construction du port pétrolier et pipeline fin en 1976
  • Construction du lotissement des Quatre Vents en 1976
  • Construction de la nouvelle station d’épuration
  • Démarrage de la section judo qui a intéressé de nombreux enfants en 1980
  • Construction du lotissement du Château en 1982
  • Construction du centre médical – permanence médecins-  en 1982 (qu’en est-il aujourd’hui ?)
  • Construction de l’école maternelle actuelle en 1992
  • Achat de l’ancienne menuiserie pour les services municipaux en 1992
  • Achats de terrains pour l’implantation du groupe scolaire le Pélican et le lotissement
  • Construction du groupe scolaire municipal Le Pélican en 1995
  • Création d’une bibliothèque avec des bénévoles offrant des services de 70 heures par semaine et animant le soutien scolaire en 1995
  • Création de la halte-garderie en 1995
  • Création de la maison pour tous en 1995 : il reste aujourd’hui un club de randonnée et un club de billard indépendant
  • Construction des Résidences du Moulin en 1999
  • Les classes de neige pour tous les enfants de CE2 pendant de nombreuses années (supprimées aujourd’hui)
  • Les fêtes de la Saint JOUIN ( supprimées aujourd’hui)
  • Les salons de peinture (supprimés aujourd’hui)
  • Les expositions (2 mois) sur le sujet de la 2ème guerre mondiale avec l’opération Biting
  • Création de nombreux bassins de récupération des eaux suite aux disparitions des mares
  • 2 pylônes de retransmission télévision pour les vallées (inutiles aujourd’hui)
  • Amélioration des routes avec le passage en enrobé
  • Réfection de la toiture du clocher de l’église et maintien de son état
  • Entretien des chemins (complètement délaissés aujourd’hui)
  • Enterrement des réseaux électriques
  • Mise en service des réseaux de tout à l’égout (Grand Hameau )
  • Modernisation des chaussées avec enterrement d’un tout à l’égout à  Bruneval en 2006
  • Mise en place de chaussées entièrement bétonnées (chaussées défoncées par le ruissellement des eaux) à la ferme Marguerite et au CR55
  • Réévaluation des bases foncières (calcul des taxes foncières) en 1991
  • Construction du commerce de  coiffure en 2000
  • Installation du Ramasseur de Galets (2000)
  • Achat du commerce de boucherie
  • Conservation de la poste malgré les demandes de fermeture

Et pendant toutes ces années, les services de la mairie étaient utiles aux habitants et les relations cordiales et simples.

Saint Jouin Bruneval était-il donc le village de la Belle au Bois Dormant soudain réveillé en 2008 par un Prince Charmant ?

Allons donc, nous ne croyons plus aux contes depuis fort longtemps et nous ne tournons pas le dos à notre passé, même si nous Choisissons notre avenir

Saint-Jouinais, votez pour vous

La démocratie participative, nous y croyons. Pour nous, ce n’est pas une expression vaine ou un élément de langage un peu flou.

Pourquoi la démocratie participative ?

L’idée de démocratie participative est née de la distance grandissante entre les élus et leurs administrés ; elle est née du sentiment des habitants d’être incompris des politiciens. N’est-ce pas ce que nous vivons à Saint-Jouin Bruneval ?

La démocratie s’est exercée il y a six ans mais depuis, elle a été confisquée. Le Conseil Municipal s’est réduit comme peau de chagrin ; la communication est devenue de « la com » ; les consultations organisées n’ont été que de pseudo-consultations sans suite ; le droit naturel du citoyen à l’information est piétiné : ainsi, savons-nous à qui l’ancienne mairie a été vendue ? Savons-nous à combien s’élève l’augmentation du budget 2013 ? Connaissons-nous l’endettement réel de la commune au 31 décembre 2013 ?

Agir ensemble

Ce n’est pas ainsi que nous rêvions le vivre ensemble à Saint-Jouin Bruneval. Dans un village d’un peu plus de 1800 âmes, les avis des gens doivent compter. Le pouvoir doit se partager et s’exercer dans la concertation avec les habitants. Il s’agit de construire des projets ensemble. Il ne s’agit pas seulement d’être « à l’écoute » : l’expression, bien galvaudée, est un brin méprisante. Il s’agit d’agir ensemble.

Ce n’est pas le cordonnier qui a mal aux pieds

Voilà pourquoi est née cette association : pour construire l’avenir ensemble. Assez des querelles et des « bandes ». Les habitants doivent tenir un plus grand rôle dans les décisions qui les concernent tous.

Pensons à John Dewey[1] qui affirmait : « C'est la personne qui porte la chaussure qui sait le mieux si elle fait mal et où elle fait mal, même si le cordonnier est l'expert qui est le meilleur juge pour savoir comment y remédier. »

Ainsi, Saint-Jouinais, en votant pour la liste Choisissons notre avenir ; vous voterez pour vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[1] John Dewey, Le Public et ses Problèmes, 1927