Archives pour la catégorie lien social

RURALITÉ

Si nous soutenons la liste menée par Patrice Delamare pour les prochaines élections, c’est parce qu’elle s’est fixé comme objectif de préserver la ruralité de notre commune. Et, pour nous, à Saint-Jouin Bruneval, c’est important. Pourquoi ? Qu’est-ce que c’est que ça : la « ruralité » ?

 

Une commune rurale se définit d’abord, simplement, par son nombre d’habitants : les chercheurs s’accordent sur le seuil des 2000 habitants. Mais cela est bien réducteur et ne suffit pas.

D’autres critères, moins statistiques, définissent plus sûrement la ruralité, notamment le haut degré d’interconnaissance de ses habitants. Les habitants d’un village ont le sentiment d’être reliés aux autres par des liens de proximité, de solidarité et d’interdépendance.

C’est cela qui importe avant tout :  que je puisse compter sur mon voisin pour aller chercher mon enfant à l’école si j’ai un empêchement ; qu’on puisse compter sur nos agriculteurs pour circuler plus facilement en cas de neige ;  qu’on ne laisse pas notre voisine toute seule et sans secours…

Et dans tout cela, la municipalité a un rôle décisif. Ainsi doit-elle favoriser la croissance démographique avec mesure et réflexion : l’intégration des nouveaux résidents est cruciale pour garder ce degré d’interconnaissance qui fait le charme de la vie villageoise.  Est-il concevable que cinquante foyers puissent d’un seul coup intégrer un village de 1800 âmes ? Il faut laisser aux nouveaux habitants le temps de tisser des liens solides avec leur environnement avant d’en solliciter d’autres. Sinon, que risque-t-il de se passer ?

On ne se connaît pas, on ne discute pas, et naissent des conflits d’usage. Les habitants sont alors susceptibles de s’affronter autour d’un chemin de randonnée ou de l’installation d’une nouvelle activité… et la vie villageoise devient une série de batailles sans fin.

La municipalité doit aussi travailler à tisser toujours plus de liens entre les habitants : toujours travailler dans le compromis, la conciliation : c’est dans cette optique qu’est née notre association.

Et elle doit aussi encourager tout ce qui peut favoriser le dialogue et la solidarité : une fête de village par exemple, mais aussi les initiatives des associations locales.

Voilà ce que nous appelons la « ruralité ». Tâcher de vivre harmonieusement avec nos concitoyens. Être heureux de saluer quinze personnes quand on traverse le village. Vivre simplement ensemble